Métis dans le cœur et dans les actes

Paul Desrosiers

Retour à la série

le samedi 22 juillet 2017 à 12 h 30

Synopsis de l'épisode

Être Métis au Manitoba n’a pas toujours été facile. Les Métis ont longtemps été considérés comme dessous-hommes, des « impurs », et victimes d’intimidation. Depuis quelques décennies, ils reprennent cependant de plus en plus leur fierté de peuple, et ce, grâce à l’exemple et au leadership de Métis comme Paul Desrosiers, qui a cru en leur identité, en leurs traditions, et qui n’a pas eu peur de les faire découvrir et apprécier à d’autres.

Biographie

Paul Desrosiers

Sa culture métisse, Paul Desrosiers l’a vraiment embrassée et a commencé à la promouvoir activement quand il est devenu enseignant. Il s’est aussi impliqué comme coordonnateur du pavillon Métis de Folklorama ainsi que du relais de l’Auberge du violon au Festival du Voyageur. C’est à lui qu’on doit la murale qui décore le relais de l’Auberge du violon de scènes métisses.

Depuis environ 20 ans, Paul Desrosiers a été l’adjudant, ou homme à tout faire, de l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba. Personne clé pour l’organisation d’évènements, c’est aussi lui qui a recruté l’ancien président de l’Union aujourd’hui décédé, Gabriel Dufault, un président qui a su faire reconnaître les Métis francophones du Manitoba et faire renaître une certaine fierté de groupe.

Il en fait des occasions de retourner dans les écoles auprès des jeunes pour les initier aux traditions métisses. Auprès de lui, les enfants apprennent à fabriquer un tambour, découvrent les différentes fourrures que chasse un Métis, ou encore ont la chance de voir un oiseau de proie de près. Hors des écoles, Paul Desrosiers donne aussi des cours de sécurité à la chasse afin que la tradition métisse de chasse se poursuive.